Monde & Magie
[justify]
Bonjour et Bienvenue dans notre Monde jeune sorcier

Tu nous connais déjà? Alors parfais, viens continuer l'aventure, et fais attention à toi!

Tu ne nous connais pas... Et bien ça c'est très embêtant, et autant te dire que tu as raté ta vie =°
Nous, on est une communauté de sorcier, qui te proposons 3 écoles pour étudier: Beauxbatons, Durmstrang et Poudlard. Oui, les trois plus grandes écoles de la Magie sont prêtes à t'ouvrir leur porte mais... il faudra choisir la bonne si tu veux suivre la bonne voie!
Mais saches que ton choix n'est pas définitif, et que tous les ans tu peux changer d'école, ou partir en voyage scolaire. Ici, on ne veut que ton bonheur, et ne pas te garder enfermé dans les murs d'une école.
Alors qu'attends-tu pour rejoindre l'aventure? Nous n'attendons plus que toi! Et prends garde à L'Ordre de la Lumière, aux Pozhirateli et aux Death Eater... Choisis bien ton camp...


Saison 11
Les Pozhiratelis dirigent le monde mais la résistance se forme ! Qui allez vous rejoindre ?
 
Venez vite à Beauxbatons

L'école française est celle qui compte le moins d'étudiants, alors venez la remplir !
Pozhis au pouvoir !

Les Pozhiratelis contrôlent l'Europe !
N'oubliez pas le couvre-feu de 21 à 7h !
Rendez-vous par ici pour vous positionner parmi les clans.
Les hommes au pouvoir

Notre monde compte beaucoup trop d'hommes à notre goût !
Alors venez incarner la perfection : une femme !

Partagez|

i write with a poison pen (kate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que foutes deux boulets comme vous dans mon service ?
Mes hiboux : 104
Mes Points d'Implication : 226181
Qui me représente? : Tom Hiddleston
Arrivé le : 23/08/2017
Masculin Mon âge IRL : 23

MessageSujet: i write with a poison pen (kate) Lun 16 Juil - 13:10


POISON PEN
and there's a hurricane underneath it
-------------------------------------------------

Minuit vient de sonner quand tu décides de quitter la chambre qu'on t'avait attribuée dans les cachots du palais. Un parchemin roulé sous le bras, un stylo ouvragé glissé dans la poche de ton long manteau, tu ressembles plus que jamais à un homme d'affaires en plein travail. Malgré l'heure avancée, tu es très élégant dans ta chemise immaculée, une écharpe inutile pendant sous les pans de ton manteau de laine sombre. Un véritable gentleman british au beau milieu de la France. Ton regard scrute les couloirs à mesures que tu les traverses d'un pas décidé et léger malgré ta haute stature. Tu n'es là que depuis le matin, et pourtant le château n'a aucun secret pour toi qui en as étudié les plans avant de quitter la Grande Bretagne pour remplacer le disparu Jack Ravenclaw. Comme à peu près tout le monde, tu ne sais pas ce qui lui est arrivé, où il est ni même s'il est toujours en vie. Tu sais juste qu'il devait participer à l'épreuve finale qui se déroulera dans quelques jours mais que cette tâche t’incombe à présent. Oh une tâche bien simple d'après ce qu'on t'a dit, mais ton premier travail en tant que nouvel adjoint de Poudlard ; tu ne peux pas faire d'erreur.

Enfin, ce n'est pas pour ça que tu es debout à cette heure avancée, n'est-ce pas ? Ce parchemin n'est pas prévu pour le travail et tu n'as emporté ta baguette que dans le cas où tu en aurais besoin. Lentement, en regardant bien partout que personne ne te suive, tu montes dans les étages, toujours plus haut. Ta destination est aussi étrange qu'habituelle, car c'est celle que tu choisis peu importe l'endroit où tu te trouves : le toit. Tu aimes être en hauteur, plus proche des étoiles, plus proche de ton frère et de ta soeur, d'Aspen et de Natasha. Tu ne sais pas s'ils te voient de là où ils sont, ni même si ils sont quelque part, mais tu aimes à croire qu'ils veillent sur toi et que te placer en hauteur te rapproche d'eux. Un long moment, tu restes assis sur les tuiles de la toiture, tes pieds calés dans une gouttière solide et ton postérieur confortablement placé sur le rebord d'une fenêtre donnant sur une salle inhabitée - tu as veillé à ce que personne ne puisse te voir. Tu te contentes de regarder les étoiles, de localiser tes constellations favorites et de t'imprégner de la magie du ciel. Tu aimes ces moments privilégiés où tu ne fais rien, où tu n'es rien. Là, assis sous les étoiles, tu n'es plus un espion, un assassin ou un professeur, tu es juste un homme avec des blessures, des erreurs et qui se sent minuscule face à l'immensité du ciel.

Avec un profond soupir, tu détaches ton regard des étoiles et déroules le parchemin vierge sur tes genoux. Il est temps que tu fasses ce pour quoi tu as veillé si tard, que tu t'acquittes de cette mission si importante à tes yeux. Tu écris à ton fils. À la lumière d'un lumos parfaitement exécuté, tu utilises ce stylo si particulier que tu utilises toujours. Pour n'importe qui pensant qu'il s'agit d'un simple stylo, cet instrument inoffensif peut être une arme, pour lui, c'est juste un outil pour écrire. Car, des années plus tôt, il a glissé un puissant poison dans le mécanisme, activé par la pression d'un pouce à l'arrière du stylo, geste que ferait n'importe qui pour faire sortir la mine du tube métallique. Seuls lui et Maxon savent qu'il faut en vérité faire pivoter la partie inférieure du stylo pour l'utiliser. Cette arme, aux allures pourtant inoffensives, avait déjà causé la mort d'une dizaine de personnes attirées par la beauté ancienne et ouvragée du stylo moldu. Dommage pour eux, avais-tu pensé en enjambant leurs cadavres. Tu écris pendant une bonne demi-heure, soufflant régulièrement sur l'encre pour qu'elle ne bave pas. Tu racontes à ton fils comment est le palais, comment sont les gens, comment sont les étoiles. Tu te laisses aller à un peu de sentimentalisme, rien que pour lui, pour l'amour de ta vie, le seul. Puis tu te relis, plutôt fier de tes tournures de phrases qui sont parfaites, et tu plies le parchemin pour qu'il prenne une jolie forme étoilée, ta signature quand tu envoies des lettres à Maxon. Tu t'apprêtes à appeler un hibou quand un bruit étouffé te fait sursauter. Tu n'es plus seul. "Qui va là ?" demandes-tu en éteignant ta baguette pour en menacer le nouvel arrivant.

♣ ------ ♣ ------ ♣




not okay but i pretend


Dernière édition par Alarick Rowle le Mer 5 Sep - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Kate Blue Ϟ
Nous y sommes ! Tu vas pouvoir dormir... dans la baignoire.
Mes hiboux : 1617
Mes Points d'Implication : 281224
Couleur : #996666

Qui me représente? : Demi Lovato
Arrivé le : 30/10/2014
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: i write with a poison pen (kate) Mar 17 Juil - 21:05




Alarick & Kate

I write with a poison pen


Un sourire aimable, un signe de tête, un bonsoir poli... Kate distribuait les salutations sur son chemin tandis qu'elle retournait d'un pas paisible jusqu'au bateau qui avait été posé par magie non loin de l'étang où il n'entrait évidemment pas. La soirée était déjà bien avancée, le soleil était près de se coucher dans un ciel rose orangé, signe qu'il était tard pour cette période de l'année. Peut-être était-ce même la journée la plus longue, elle ne se rappelait plus tellement et s'en fichait un peu. Tout ce qui lui importait était cette clarté, cette chaleur et ce soleil couchant qui caressait son visage où s'épanouissait un sourire d'aise. Dans quelques jours se déroulerait l'épreuve finale et, même si elle avait un mauvais pressentiment par rapport à Philipp, elle se réjouissait que tout ça soit fini. Peu lui importait qui serait la gagnante, quelle école serait victorieuse, elle voulait juste pouvoir rentrer chez elle à Durmstrang. La météo du sud de la France était certes plus appréciable que celle de Bulgarie et le château plus chaleureux, elle ne se sentait pourtant pas totalement à l'aise dans cette ambiance si... licornesque. Enfin, elle ne pouvait nier apprécier ce lieu qu'elle avait fortement critiqué quelques années plus tôt, le traitant d'école de napperons. En fait, elle pensait alors qu'il y avait des cours de maintien, pour faire des étudiants de parfaits petits nobles. Ce qui s'était avéré vrai, malheureusement pour elle... Disons qu'elle appréciait cet endroit uniquement parce qu'il représentait l'exotisme et la confortait dans son idée de ne jamais toucher au programme de cours de Durmstrang. Un rictus étira ses lèvres en imaginant Philipp donner des cours de maintien à leurs étudiants ; elle payerait cher pour voir ça !

Arrivée au bateau, Kate repoussa d'un geste ses cheveux derrière son épaule et entreprit d'escalader l'échelle menant au pont inférieur à partir duquel elle pourrait atteindre sa cabine un étage plus bas. Minuscule, sa chambre devait mesurer trois mètres de côté et ne comportait comme mobilier qu'un lit simple aux draps blanc cassé, une table de nuit en bois foncé et une commode assortie. Une cabine luxueuse, lui avait-on dit, parce qu'elle avait la chance d'avoir une seconde porte menant à une salle d'eau qui lui était réservée tandis que les étudiants devaient partager des douches communes. En voyant ça pour la première fois, elle avait envisagé de faire comme Elena et se trouver une chambre dans le château, peut-être même accepter l'offre de l'adjoint Roy d'aménager pour sa délégation les cachots. Puis elle s'y était habituée, même si elle mentirait en affirmant que sa chambre réellement luxueuse de l'Institut ne lui manquait pas. Son chat, Pumpkin, lui manquait également atrocement depuis qu'elle l'avait confié à Ralica après sa dernière visite pour Pâques. Elle avait en effet remarqué que le climat trop ensoleillé de France ne convenait que moyennement à sa boule de poils. Chassant son chat de ses pensées, elle se glissa dans son lit et reprit la lecture d'un roman français en attendant de trouver le sommeil.

Plusieurs heures plus tard, pourtant, elle sentait que son cerveau ne se mettrait pas en veille de sitôt. Ce genre d'insomnies lui arrivait de plus en plus fréquemment, sans qu'elle sache pourquoi. Était-ce cette histoire farfelue de kidnapping que lui avait raconté Philipp des mois plus tôt qui la tourmentait ? Il était vrai qu'elle y pensait souvent, se demandant s'il attaquerait réellement et quand il le ferait. La fin d'année lui semblait une bonne date, peut-être même que le Tournoi lui servirait de couverture. Souvent, elle passait plusieurs heures à se creuser les méninges, se demandant ce qu'elle ferait s'il mettait son plan à exécution, si même elle aurait le réflexe d'agir ou la prudence de rester en retrait. Une chose était certaine, elle ne le laisserait pas faire sans lui faire entendre sa façon de penser. La demie heure de minuit venait de sonner quand elle décida de monter prendre l'air ; peut-être qu'une petite balade la fatiguerait assez. Elle enfila sa robe de chambre par-dessus son pyjama estival et glissa ses pieds dans des baskets horribles mais confortables. L'opposé même de l'élégance, sans oublier ses cheveux relevés en chignon et son visage dénué de maquillage.

Appuyée à la rambarde, elle accueilli avec joie la brise qui lui rafraîchit les joues et promena son regard sur les jardins gris sombres. Après la tristesse de l'hiver, elle avait été heureuse de voir les fleurs éclore et les plantes pousser à une vitesse folle. Souvent, quand elle se promenait sur les chemins de graviers blancs, elle sentait une odeur d'herbe fraîchement coupée mais n'avait jamais croisé un seul jardinier ni entendu le bruit d'une machine. Levant les yeux, elle aperçu une lumière anormale, qu'elle situa rapidement sur le toit du château. Étonnée, elle entreprit de quitter le bateau pour s'approcher et reconnut même de loin la lumière caractéristique d'un lumos. Les lèvres pincées, elle s'attendait à devoir sermonner un étudiant, le ramener dans son dortoir par la peau du cou et lui faire un discours de trois heures sur la sécurité. Mais quand elle arriva vingt minutes plus tard sur les tuiles peu stables du toit, la silhouette qui se trouvait devant elle n'appartenait pas à un adolescent. Loin de là. L'homme se retourna pour la menacer de sa baguette et elle leva les mains en l'air, regrettant d'avoir bêtement laissé la sienne sur sa table de chevet.

"Je viens en paix ! Pardonnez-moi de vous avoir dérangé, j'ai cru que vous étiez un élève. Vous êtes le professeur Rowle, n'est-ce pas ? Kate Blue, de Durmstrang.

Elle s'approcha prudemment et lui tendit une main amicale. Le nouveau directeur adjoint n'était arrivé que quelques heures plus tard et elle n'avait de ce fait pas encore eu l'occasion de se présenter. En voyant sa tenue impeccable et élégante au possible, elle se mordit l'intérieur de la joue. Elle devait avoir l'air d'un épouvantail à côté de lui...

   
CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE TENSION
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que foutes deux boulets comme vous dans mon service ?
Mes hiboux : 104
Mes Points d'Implication : 226181
Qui me représente? : Tom Hiddleston
Arrivé le : 23/08/2017
Masculin Mon âge IRL : 23

MessageSujet: Re: i write with a poison pen (kate) Mer 18 Juil - 10:21


POISON PEN
and there's a hurricane underneath it
-------------------------------------------------

La femme qui te fait face ressemble à tout sauf à un agresseur prêt à te tuer. Ridicule dans sa robe de chambre, aucune baguette en main, elle ressemble plus à petite curieuse qui aime échanger les ragots avec ses copines le dimanche autour d'une tasse de thé. Elle t'annonce d'ailleurs qu'elle vient en paix et s'excuse de t'avoir effrayé. Tu hausses les épaules, il t'en faut bien plus pour être effrayé. Certes, tu as sursauté, mais simplement parce que tu ne t'attendais pas à avoir de la compagnie. Non, elle ne t'a pas effrayé. Tu rallumes ta baguette à la force de ta volonté et serres la main que te tend la jeune femme. Kate Blue, dit-elle s'appeler, et une lumière s'éclaire dans ton cerveau. "Ah, vous êtes donc la directrice adjointe ? Oui, je vois bien qui vous êtes." Tu as en effet, comme tout le monde, entendu parler de cette histoire de vieillissement en une nuit. Contrairement au reste du monde, par contre, tu ne t'étais pas alors lancé à imaginer comment elle avait fait ça, ni pourquoi. Nul doute que la jeune femme ne l'ait pas fait pour devenir adjointe, d'autres rumeurs prétendaient que son prédécesseur n'avait décidé de lui laisser son poste que quelques semaines plus tard. Mais tu t'en fiche, à vrai dire, car ce genre de choses ne te concerne pas. Certes, tu es intrigué, mais tu comprends que les autres aient leurs secrets comme toi tu as les tiens. Après, si Tiphaine te demande d'enquêter là-dessus... Oui, ça changerait tout. Mais, pour l'heure, tu t'en fiches.

Prenant garde à bien dissimuler ton parchemin sous les pans de ton manteau, tu te détournes de la jeune femme pour reposer ton regard sur les étoiles. Vous non plus ne parveniez pas à dormir ? Ou fut-ce le sentiment que quelqu'un n'était pas dans son lit qui vous a tirée du vôtre ? Tu te posais réellement la question, te demandant si, avec le temps, un professeur acquérait des facultés telles que celle précédemment citée. Allais-tu dans quelques mois avoir des crampes d'estomac chaque fois qu'un élève faisait une bêtise ? Deviner directement quand un autre avait triché pour ses cours ? Avoir des picotements dans la nuque quand des jeunes bavarderont dans ton dos au lieu d'écouter les cours ? Ca serait aussi amusant qu'inquiétant, mais plus utile qu'autre chose. Tu redoutais d'ailleurs tes premiers cours, la rencontre avec les étudiants. Bien entendu, tu connaissais ton programme sur le bout des doigts, tu connaissais le nom de toutes les étoiles qui veillaient sur ton sommeil, mais tu ne savais pas t'y prendre avec des adolescents. Maxon, ton fils, n'avait encore que dix ans et il était facile de s'occuper de lui avec l'aide de ses domestiques. Tu n'avais jamais besoin de hausser la voix avec lui, il comprenait toujours quand il pouvait parler et quand il valait mieux se taire. Ce ne serait pas pareil avec des adolescents plein d'hormones qui testeraient sans cesse ton autorité. "Voudriez-vous me tenir compagnie un instant, mademoiselle Blue ? Peut-être aurez-vous quelques conseils à me donner pour survivre à mes premiers cours ?" Tu parles sur le ton de la plaisanterie, mais le fond est sérieux. Tu ne sais pas ce qu'il t'a pris d'accepter ce poste pour lequel tu n'avais aucune qualification, mais il était trop tard pour décliner, à présent.

Alors que tu avais imaginé que Tiphaine serait déçue de te voir quitter le Ministère, cette dernière avait plutôt été ravie de ton changement de poste. Peut-être apprécie-t-elle d'avoir plus de mangemorts au sein de son école, ou tout simplement de ne plus avoir Ravenclaw. Tu as d'ailleurs pour mission de trouver ce qu'il lui est arrivé, mais tu t'en chargeras début juillet ; pour l'heure, tes tâches de directeur adjoint passent avant celles d'espion de Lady Voldemort. Tu te demandes même comment elle fait pour associer les deux, la voyant toujours en train de travailler ou de veiller sur ses étudiants. Si tu ne la connaissais pas de longue date, tu aurais cru qu'elle n'était pas faite pour diriger les Death Eater, mais tu l'as déjà vue à l'oeuvre et personne ne pouvait s'acquitter de cette tâche mieux qu'elle. D'autant qu'elle est réellement la descendante de Jedusor, tu avais mené ta petite enquête là-dessus. Alors tu lui fais confiance et tu fais de ton mieux pour satisfaire ses requêtes, sachant bien qu'elle n'attend pas ses rapports de mission en se tournant les pouces.

♣ ------ ♣ ------ ♣




not okay but i pretend


Dernière édition par Alarick Rowle le Mer 5 Sep - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Kate Blue Ϟ
Nous y sommes ! Tu vas pouvoir dormir... dans la baignoire.
Mes hiboux : 1617
Mes Points d'Implication : 281224
Couleur : #996666

Qui me représente? : Demi Lovato
Arrivé le : 30/10/2014
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: i write with a poison pen (kate) Jeu 19 Juil - 18:42




Alarick & Kate

I write with a poison pen


Une grimace étira les traits de Kate quand le professeur Rowle affirma la connaître. Évidemment, tous les journaux avaient parlé d'elle presque quatre ans plus tôt quand cette étudiante était devenue du jour au lendemain une adulte de trente ans. S'il lui avait affirmé le contraire, c'aurait été soit un gros mensonge, soit parce qu'il vivait en ermite. Heureusement, il ne s'attarda pas sur le sujet, par diplomatie ou par manque d'intérêt, et serra la main qui lui tendait Kate avant de se retourner vers les jardins. Appuyée contre une cheminée, elle l'imita et comprit aisément pourquoi il était venu se percher à cet endroit. La vue était superbe, les jardins étant seulement éclairé par la lumière des étoiles et d'une lune gibbeuse. Tout était calme, silencieux, sans même un courant d'air pour agiter la verdure ou une chouette pour troubler l'ambiance feutrée. Puis Alarick reprit la parole et un fin sourire apparut sur le visage de Kate.

"Une insomnie, comme souvent ces derniers temps. Le stress du tournoi, l'inquiétude pour la jeune Elena, tout ça. Vous comprendrez vite.

Non, elle n'allait certainement pas raconter à un parfait inconnu qu'elle craignait que Philipp et ses Pozhiratelis ne passent à l'action dans les prochains jours, c'était hors de question. Elle avait su tenir ce secret horrible jusque là, alors elle continuerait jusqu'au bout. Certes, elle ne savait pas réellement pourquoi elle avait accepté de ne rien dire aux autorités, toute personne normalement constituée aurait été parler à la police, à sa place. Mais il fallait croire que Kate n'était pas normalement constituée. Trop naïve, peut-être. Ou peut-être faisait-elle trop confiance à Philipp pour une raison qui lui échappait... Ce qui ne voulait pas dire qu'elle approuvait, loin de là. Poussant un soupir, elle tourna la tête vers Alarick qui reprenait la parole.

Tenir compagnie à un inconnu ? Sans baguette, sans témoin et sans autre porte de sortie que celle qui se trouvait dans son dos ? Pourquoi pas ? Haussant les épaules, elle avança avec mille précautions pour s'installer à son tour sur le rebord de la fenêtre, un pied coincé dans la gouttière et l'autre pendant dans le vide. Une chauve-souris passa devant eux en criant.

"Vous savez, je doute que vous ayez plus de mal que moi pour vous faire respecter. Imaginez la scène : moi, debout devant mes anciens camarades, amis, ennemis, en train d'essayer de leur apprendre une Métamorphose et de me faire appeler "professeur". Un régal.

Et encore, elle ne parla pas de Seth avec qui elle avait du rompre quelques heures à peine avant leur premier cours. Le pauvre n'avait pas compris qu'elle faisait ça pour son bien, qu'elle aussi avait le cœur brisé et qu'elle ne voulait rien de tout ça. Heureusement, il avait retrouvé sa joie de vivre avec Elena, ce qui lui avait mis un peu de baume au cœur. Après être resté près d'un an en totale dépression, il était temps qu'il retrouve le sourire ! Et ça lui avait permis, à elle aussi, de passer à autre chose et d'accepter pleinement les conséquences de sa prise d'âge et de son nouveau poste.

"Le seul conseil que je peux vous donner, c'est d'être sévère au début pour que les étudiants vous respectent, et vous détendre plus tard si vous le voulez. Ne vous laissez pas marcher sur les pieds, sinon vous ne tiendrez pas trois mois sans péter les plombs.

Malgré le sourire qui lui étirait les lèvres, elle était totalement sérieuse. Elle ne comptait plus le nombre de professeurs remplaçants qui étaient venus à Durmstrang avec leurs paroles mielleuses, les gommettes de réussites et leurs beaux sourires pour finalement partir en pleurant quelques semaines plus tard. Elle les avait pourtant prévenus, leur avait donné ce conseil, mais non ils en avaient fait à leur tête. Et dire qu'on disait d'elle qu'elle était trop gentille...

   
CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE TENSION
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que foutes deux boulets comme vous dans mon service ?
Mes hiboux : 104
Mes Points d'Implication : 226181
Qui me représente? : Tom Hiddleston
Arrivé le : 23/08/2017
Masculin Mon âge IRL : 23

MessageSujet: Re: i write with a poison pen (kate) Sam 8 Sep - 12:25


POISON PEN
and there's a hurricane underneath it
-------------------------------------------------

Un sourire étire tes lèvres quand Kate affirme que le tournoi et l'inquiétude pour ses élèves lui donne des insomnies. Oh tu connais déjà ça, toujours inquiet à propos de Maxon, à te demander s'il va bien, s'il est heureux, si tu lui manques autant que lui te manque... Tu sais qu'il est bien entouré, ton personnel ayant été choisi avec soin pour poursuivre ce but, mais tu as toujours cette crainte qu'il lui arrive quelque chose, qu'il échappe à la vigilance des domestiques et aille se promener dans les bois derrière le manoir. Et si jamais il se blesse ? Ce sera de ta faute, tu n'auras pas su le protéger suffisamment et il en payerait le prix. Une nouvelle blessure gravée dans ton coeur. "Oui j'imagine bien. J'ai le coeur tendre malgré les apparences, une chose que nous avons en commun il me semble." Tu lui souris et lui proposes de te tenir compagnie. Puisqu'aucun de vous ne sait dormir, autant rester éveillés ensemble, non ? Elle hésite un peu, tu le vois, mais elle finit par hausser les épaules et vient s'asseoir près de toi. Tu te décales un peu pour lui faire de la place et t'assures qu'elle soit bien installée avant de poser une nouvelle fois ton regard sur les étoiles. C'est si paisible à cette heure, si calme. Et, étrangement, la présence d'une inconnue ne te dérange pas. Elle est calme, elle aussi et semble savoir apprécier la beauté du moment. Tu vas finir par l'apprécier si ça continue.

Tu ris quand elle te raconte en une image le calvaire qu'elle a subi lors de ses premiers cours. Il est vrai qu'elle n'a pas eu un parcours habituel et que se faire appeler professeur par ses anciens amis et ennemis n'avait pas du être facile pour elle. Toi, ce sera plus aisé, tu as l'autorité naturelle et tu es dans la tranche d'âge idéale pour te faire respecter, assez âgé pour ne pas paraître sortir de l'école et assez jeune pour ne pas avoir l'air sénile. "Je le concède, vos débuts ont étés plus compliqués que le seront les miens, sans aucun doute." Tu souris encore un peu, amusé par cet aveu humoristique et content de voir qu'elle y a survécu et est passée à autre chose. C'est la preuve que les gens peuvent changer, non ? Que toi aussi tu pourrais ? Tu pourrais refermer ces blessures qui te lacèrent le coeur et tourner la page. Pour Maxon, pour toi. Mais le ferais-tu ? Non, tu aurais l'impression de les trahir, Natasha et Aspen, tes deux amours, tes deux erreurs, tes deux blessures. Passer outre ces morts voudrait dire que tu les abandonnes, que tu ne penses plus à eux. Ca serait leur manquer de respect, cracher sur leurs tombes. Tu ne te le pardonnerais jamais, tout comme tu ne te pardonneras jamais de n'avoir pas pu les sauver.

Tu écoutes ensuite le conseil que te donne Kate, celui d'être assez strict au départ puis de lâcher du leste au fil de l'année, histoire de s'assurer que les étudiants se montrent respectueux. Tu hoches la tête, enregistrant les informations. C'est un assez bon conseil, tu dois bien l'avouer, et ça ne t'étonnes qu'à moitié en sachant qu'elle est devenue prof du jour au lendemain sans avoir suivi de formation. Selon les rumeurs, bien entendu, peut-être a-t-elle plus d'expérience que tu ne le penses... "Merci bien, j'en prends note. Je pense avoir l'autorité naturelle vu ma formation militaire, mais mieux vaut être prévoyant." Tu te rappelles brièvement la guerre, les combats, les morts et ce sang, tout ce sang... Tu fermes les yeux pour chasser ces images de ton esprit et te concentrer à nouveau sur le ciel étoilé qui vous surplombe. Encore une de ces blessures qui te lacèrent le coeur, qui te font cauchemarder la nuit et te donnent envie d'offrir à ton fils un avenir plus doux, plus simple, plus beau. Tu ne veux pas qu'il ait à subir ce genre de choses, qu'il ait ces mêmes blessures dans l'âme et dans le coeur, des blessures invisibles qui le hanteront jusqu'à la fin de ses jours. Tu veux qu'il soit heureux comme le devrait l'être un enfant de son âge.

♣ ------ ♣ ------ ♣




not okay but i pretend
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: i write with a poison pen (kate)

Revenir en haut Aller en bas
i write with a poison pen (kate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lames suintantes + poison ?
» Kate Weasley [Validée]
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» I write sins not tragedies [Panic! At the disco]
» Lydia de Sambre ~Un poison sous la forme d'une rose~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monde & Magie :: Le Palais-
Sauter vers: